01 avril 2008

12 millions d'entrées, il n'y a pas que l'image de la région qui en profite...

819b497a39553e1e49e533d181cce194.jpg
Le porte-monnaie aussi. Allez, je ne vous ferais pas l'affront de vous rappeler les scores du film de Dany Boon, le raz-de-marée de la fête du cinéma, les français qui tout d'un coup se disent qu'au nord de Paris il n'y a peut-être pas que la banquise... Mais voici des fragments d'un communiqué émanant de la Région, reçu par les rédactions, qui devrait mettre définitivement un terme à toute polémique...

Communiqué de presse du 18 mars 2008

« Bienvenue chez les Ch’tis » : un bonus pour la région

Le succès de « Bienvenue chez les Ch’tis » continue de mobiliser l’espace médiatique dans les médias régionaux, nationaux et internationaux : en mars, The Guardian consacrait quelques paragraphes à ce film en route pour afficher une belle brochette de records en tous genres. Les reportages régionaux se multiplient dans les hebdos, les mensuels. Les studios américains apportent une attention toute particulière à cette comédie réalisée par Dany Boon à laquelle la Région Nord - Pas de Calais et son Président Daniel PERCHERON ont apporté leur soutien. Le film sera présenté au COL COA Film Festival de Los Angeles en avril prochain.

Il est aujourd’hui évident que la subvention accordée par le CRRAV sera largement compensée par les recettes de « Bienvenue chez les Ch’tis » dès la fin de cette année. La somme qui sera ainsi reversée au CRRAV sera évidemment estimée en fonction des entrées générées par « Bienvenue chez les Ch’tis ». Une excellente opération, certes, pour l’auteur Dany Boon, pour la région et ses habitants, pour l’Institution Régionale. Une première estimation des recettes, sur la base de 10 millions d’entrées, annonce entre 900 000 et 1 million d’euros.

Au-delà de « Bienvenue chez les Ch’tis », le Nord - Pas de Calais s’est imposé, en quatre ans, comme une des régions qui compte dans les mondes du cinéma et de la télévision. En dehors des prix remportés à Paris, Cannes, La Rochelle et Los Angeles, les films tournés en région ont eu un impact très positif sur l’emploi régional. En quatre ans, les retombées économiques des tournages des films cofinancés par le CRRAV sont passées de 4 à 12 millions d’euros. En 2007, les recettes générées par les films soutenus par le CRRAV avaient atteint près de 100 000 euros, réinvestis essentiellement dans l’écriture et le développement de documentaires et d’œuvres de fiction.

Lors du premier trimestre 2008, six longs métrages et téléfilms seront tournés dans la région. Xavier Giannoli, réalisateur de « Je suis parti de rien », a ouvert le bal à Cambrai, suivi par « Hadewjich » de Bruno Dumont au Mont des Cats. Philippe Lioret et Diego Martinez-Vignatti ont commencé leur tournage la semaine dernière, à Calais pour « Welcome » et à Wimereux pour « La chanteuse de tango ». Parallèlement, « A corps perdu » de Alain Brunard (France 3), et « Am stram gram » de Stéphane Kappes (France 2) ont choisi comme décor la métropole lilloise et les Sept Vallées. Ces six films devraient induire 6,2 millions d’euros de retombées économiques.


Voilà qui devrait faire taire les mauvaises langues. Pour ce qui est des retombées non-économiques il faudra attendre les vacances pour voir si les "sudistes" se mettent, effectivement, à monter dans le grand nord en camping-car... Ce qui est sûr c'est que ceux d'entre nous qui bougent se voient souvent appelés "biloutes", et que nos prochains invités risquent d'être étonnés si au petit-déjeuner on ne leur sert pas de maroilles dans la chicorée! Et puis avouons que nous attendons tous avec impatience les premières réactions américaines, en avril donc, feront-ils la différence entre l'accent "avé l'assent", et ceux qui parlent "com' chô"? L'idée d'un remake semble quand même plus plausible. A suivre donc (comme si vous aviez le choix!)

Les commentaires sont fermés.