16 mai 2009

Cannes, jour 4: sea, sun and rock n'roll

vite vite, des bribes avant d'aller voir Kinatay...


- Il faut beau! Ouuuuf. Et comme aujourd'hui c'était journée "Prohète, et direct radio", j'ai même pu profiter du soleil 30 minutes! un luxe incroyable!

- Le grand film du jour, c'est Un prophète, de Jacques Audiard. Autant le Ang Lee nous avait mis en forme hier soir, autant le français nous met, encore, ko. C'est l'histoire de Malik, jeune voyou, qui débarque « neuf » en prison. Il doit en apprendre les codes, les dangers, s'y trouver une place, une histoire, un foyer presque. Un film dur, parfois très violent, mais toujours remarquable, joué par des inconnus, ou presque, et un Niels Arestrup méconnaissable. Une plongée au coeur d'un monde sans foi ni loi, avec beaucoup d'humour, même s'il est souvent noir, et une grosse dose de talent. Encore et toujours, Audiard veut dire qualité dans le monde du cinéma! Le premier ovationné en séance de presse, et ce n'est pas rien!

- Ooooops, Marina de Van et son Ne te retourne pas se sont fait copieusement siffler. Je ne peux pas vous dire ce que j'en pense, c'était une petite salle dans laquelle les roses ont pris toute la place. Mais je tiens de source sûre, que c'était presque mérité. D'où une ambiance un tantinet tendue en conférence de presse...

- Waou. Le chiffre qui nous étonne aujourd'hui? 20 000... Une célèbre marque de café sponsorise le festival. Et tous les jours 20 000 capsules d'expresso sont donc consommées par les festivaliers. Les hypothèses sont ouvertes, mais, vraissemblablement, ça veut dire que les fêtes de la nuit sont plutôt réussies, what else ?

- Chuuuuut. La Croisette se réveille. Avec elle le ciné, mais il faut avouer que Samson & Delilah, présenté en compétition pour Un certain regard, a du être fatal aux fêtards. Le film australien s'intéresse à deux arborigènes, amoureux, ou presque, perdu dans leur communauté, et inadaptés à la vie dans la société "mainstream" australienne. C'est plutôt réussi, mais c'est aussi très très silencieux!

- A voir? Tarantino est arrivé! Les Inglorious Basterds, ce sera pour mercredi, mais on pourra déjà croiser Quentin sur la croisette, puisque son jeu favori à Cannes c'est de se promener "incognito", ou presque...

 

- Et comme la bande annonce du Audiard n'est pas dispo, encore... Voilà le bonus du jour, très Peace&Love!

http://www.youtube.com/watch?v=kn1s-S_-3hA

 

Les commentaires sont fermés.