21 mai 2009

Cannes, jour 8, on se réveille!

19026247.jpgCa y est... On est tous crevés!
Jusque là les seuls à afficher leur fatigue, c'était les fêtards, ceux qui enchaînaient les nuits blanches. Mais là, c'est un état général. C'est que les dernières jours ont été riches en émotion. tellement que... je n'ai même pas eu le temps de vous les raconter! Voilà donc ce qui s'est passé hier, mercredi... Avec un petit rappel du mardi soir... oulà, ça devient compliqué!



Il y a donc eu une rencontre avec Vincent Cassel et Izm, co-scénariste des Lascars, dans lequel l'acteur idolâtré par Nini prête sa voix à Tony Merguez. Un film étonnant, très très drôle et esthétiquement impressionant, soit-dit en passant.
Et là, ce fut le choc. Il y a 3 semaines j'avais rencontré Vincent sur le tournage des Seigneurs, à Tilques. Il était crevé, mais chevelu, et barbu. Et là, chbam... J'ai cru à un mirage, parce que bon, le soleil de plomb c'est bien, mais quand on n'a pas l'habitude... Et non, il était tout rasé. La boule a zero le Vincent, mais toujours crevé... Il sortait tout juste du tournage des Seigneurs, et c'est pour le film qu'il arborait la coupe de Yul Brynner. Etrange.


Mais, comme il y a 3 semaines, la rencontre a été super cordiale, sympa, et détendue. C'est que le ponton de la plage privée du Majestic est un peu un havre de paix. D'ailleurs on y découvre des drôles de choses, comme le Whif. Le nouveau truc à la mode.
Parfait pour les stars qui ne peuvent dépasser leur quota calorie équivalent d'un petit-pois, puisqu'il s'agit d'avoir le goût du chocolat sans le chocolat. Je m'explique... C'est un petit tube que l'on amorce, et que l'on aspire... Avec de la poudre de cacao, aromatisée ou non... Le goût du chocolat, mais sans le chocolat. C'est hype, paraît-il!

Et enchaîner ensuite avec les Herbes Folles... Encore un film qui divise. Pourtant, Alain Resnais n'est pas franchement le réalisateur le plus controversé de france, on en est même très loin. Son film, esthétisé « à l'ancienne », avec force filtres et plans « mobiles », tente de prendre le spectateur à contre-pied. mais il est, du moins à mon goût, toujours très – trop- classique, avec un humour à l'ancienne... Ca en a fait rire quelques uns, au point de se demander si le fan-club , n'avait pas été envoyé pour faire la claque. Mais ce n'est pas, certainement pas, l'une des bonnes surprises du festival!

Et puis... dodo, finalement, c'est bien aussi!


Quentin!!!!!!

Mercredi matin. Foule des grands jours... 8h10, le grand théâtre Lumière est plein, certains confient « moi, je ne vois pas les films, sauf celui-là ». Garder des places pour les copains s'avèrent crime de lèse-majesté au vu des récriminations des retardataires...
Le motif de ce mouvement de foule? Q.T. of course!
Quentin Tarantino.ingloriousbasterds.jpg
Le chouchou de la sélection, des cinéphiles. Et de fait ses Inglorious Basterds surprennent. Un mélange de film de genre, du western au film de complot, en passant par le film de guerre, avec le cynisme, l'humour et le gore made in Tarantino.
Ajoutons à cela un casting international, (avec même Michael Fassbender, le festival nous gâte), et une mise en scène toujours aussi punchy...
Une réussite!
Et Quentin le sait bien, lui qui était surexcité pour sa conférence de presse, à 11h... Conférence de presse au champagne, ponctuée de vannes des uns envers les autres. On aime, un casting qui s'amuse? C'est génial. Et c'est ça aussi qui fait tout le plaisir d'Inglorious Basterds... La preuve:

Autre ambiance, mais toujours gore...
Sam Raimi a réussi à faire sursauter tout le monde avec son Jusqu'en enfer. Du pur film d'horreur, avec une blonde traquée par des démons. C'est, aussi, dans son genre, une réussite... Pour les amateurs, c'est un plaisir, drôle et horrifique à souhait. A se demander si Sam Raimi n'a pas réalisé Spiderman 3 avec un baillon et un bandeau sur les yeux!

cut

et retour en salle. Après une queue d'1h... Pour 2h30 de film en noir et blanc où il ne se passe rien. Ca donne envie, non? On fait un métier formidable, mais quand il faut enchaîner une journée avec le dernier Michael Hanneke dans ces conditions.. On craque un peu, j'avoue!
Du pur auteur, qui se prend au sérieux...

Allez, pour se remettre, un petit coup de bande annonce d'Inglorious Basterds, d'Etreintes brisées et de Drag me to hell!

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

cooooool j'veux un whiff!!!!!!

Écrit par : missa | 21 mai 2009

cooooool jveux voir vincent chauve!!!!
;-DD
bravo l'artiste pr le long article!!!!
reposez vous als, c fou ça, cannes, ces paillettes, ces groupies hurlantes, ces stars liftées...c cannes quoi...

Écrit par : nini | 21 mai 2009

ben heureusement que quelqu'un t'as signalé que tes liens vers les vidéos ne marchaient pas ! et tu m'as pas dit qu'on irai monter les marches ? a ben merci bien hein !

Écrit par : romain | 21 mai 2009

vive nord eclair version papier... => j'ai vu vincent chauuuuve! ben heureusement qu'il avait une casquette!!!!!!!!!!!lol
jpensais qu'il n'y avait que moi qui n'arrivais pas à ouvrir les vidéos... als merci pr l'info romain..re lol

Écrit par : nini | 22 mai 2009

Les commentaires sont fermés.