22 mai 2009

Cannes, jour 9... L'avant-avant-dernier!

Ce fut un jeudi plutôt chargé... et il semblerait que je n'arrive pas à combler mon retard de blog! Toutes mes excuses... Mais vous aurez remarqué que le micro-blogging est arrivé, dans la colonne de gauche, via twitter... Mais laissez moi vous raconter tout cela quand même...



Ce matin fut très ch'ti, avec la projection (toujours à 8h30, ils veulent nous achever) de A l'origine, de Xavier Gianolli. Une histoire d'autoroute, d'escroquerie, et de redécouverte d'une humanité perdue, de rédemption aussi. Habité par François Cluzet (même s'il est nettement moins bon, et son jeu moins varié que dans le Canet), c'est une belle histoire, qui en a surpris plus d'un.
A la conférence de presse, par contre, il n'y avait pas foule pour écouter François Cluzet dire à quel point c'était bien de jouer dans le froid et dans la boue dans le Nord. Question: les journalistes ont ils été pris en otage par l'office de tourisme du Nord?

Retour en projo très vite pour Los Viages del Viento, ou les Voyages du vent. Un film étonnant, autour d'un accordéoniste mexicain qui traverse le pays pour rendre l'accordéon du diable à son maître. Texto d'un collègue allemand: « je viens de voir le film le plus poétique du festival »... et si c'est un collègue allemand qui le dit...

Et puis, la dure vie de journaliste, on écrit.. bah oui, je vous rappelle que Nord éclair, c'est aussi version papier... Et que vous pouvez lire des vraies critiques plus detaillees sur le site donc: www.nordeclair.fr
oui, je sais, je vous parle du « print », et me voilà qui donne un url.. je suis fatiguée vous dis-je, je revendique le droit à un peu d'incohérence.

Un peu, mais pas trop. Un peu de fantaisie dans un monde de brutes. Un peu comme le film d'Elia Souleiman qu'on a vu ce jeudi soir. The time that remains (littéralement Le temps qui reste, sauf qu'Ozon a déjà pris le titre), ou la chronique d'une famille palestinienne en 4 époques. C'est forcément à la fois humain et politique. C'est aussi grave et étrangement léger, avec une touche de burlesque.

Mais bon...
Je sais, tout cela est très décevant, pas de paillettes, pas de ragots... Mais vous avez Voici pour ça... Je vous promets que si vous voyiez les cernes sous mes yeux vous comprendriez que je n'aille pas aux fantastiques « party »...
Quoi? Et risquer de ne pas me lever à temps demain matin pour aller voir L'imaginarium du Dr Parnassus? Mais ce serait un crime de lèse majesté. Préférer une fête à un Terry Gilliam, désolée, mais c'est au dessus de mes forces.

Allez, puisque Nini insiste..
Ce jeudi soir c'est à la fois le gala de l'Amfar, présidé par Sharon Stone, et l'anniversaire de Christian Audigier, le français le plus mégalo de la planète. (d'ailleurs quand on l'entend on se dit que Gad Elmaleh n'a rien inventé avec Coco).
Pour l'amfar, je vous mettrais demain les prix des enchères... Mais pour Audigier l'info c'est que Michael Jackson sera là (oui oui, moyennant finances) mais que Johnny non, alors que c'est son super-pote. Apparament il ya  de la brouille dans l'air.
Ah oui, par contre apparament Sean et Robin se sont réconciliés, la belle jurée et le président de l'an dernier ne divorceraient plus.

Voilà...
à plus tard... je vous dirai tout sur le Gilliam... Dont voici quelques morceaux pour vous faire saliver!

 

Commentaires

Merci merci...votre bonté vous perdra...

Écrit par : nini | 22 mai 2009

Les commentaires sont fermés.