13 mai 2010

cannes, jour... euh... 1239ISER?

IMG_0714.jpgOui, j'avoue, je ne sais plus, c'est que je suis sous le choc...


Oui, le choc. Je viens de tomber sur un chiffre. Je savais bien que Cannes était un truc de folie, mais à ce point là... Figurez-vous que pour amener Robin des Bois et toute la clique à Cannes, pour la fête d'après projection etc, Universal a déboursé 5 millions de dollars. J'espère que les petits fours étaient en or massif, au moins. Non mais franchement, là, c'est du grand n'importe quoi, non?

 

Bon voilà, coup de gueule. Na.

Ca, c'est fait.

409807-mathieu-amalric-presente-son-film-0x414-4.jpgAlors puisque cete année je ne suis ni en retard ni à la bourre grave, je vais déjà vous raconter une partie de ma journée. Ce matin, les affaires sérieuses ont repris. On reprend les bonnes habitudes: à 8h30 projection. Chongqing Blues, film chinois qui conte le retour d'un père dans la ville où il a grandi après la mort de son fils. Il cherche à savoir ce qui s'est passé. Et, comment dire... C'est beau... Mais c'est ch... (oooooh, pas joli le mot!). C'est bien filmé, c'est remarquablement mis en scène avec de très jolis plans-séquence, mais franchement, je pense que la moitié de la salle a du piquer du nez, alors même que les soirées ne nous ont pas épuisées!

11h, retour en salle pour le dernier film en date de Mister Manoel de Oliveira. 102 ans, quand même. Franchement, rien que ça, ça vaut le détour non? Bon, sinon, Angelica n'est pas... Enfin pas trop... Enfin pas non plus...  ;)

12h45: sortie et hop, conf de presse de Mathieu Amalric et de ses actrices, des effeuilleuses du New Burlesque qu'il met en scène dans Tournée. Et là, toutes mes excuses. Pas de glauque! Un film féroce, joyeux, et bigger than life, comme les actrices. Entre la pin-up et la vamp, faux-cils et bustiers, elles n'ont peur de rien, jouent de tous leurs atouts, aiment leur corps et transmettent cet enthousiasme et leur passion pour l'effeuillage en 5 secondes. Imaginez le régal pour les photographes en photocall, et pour les journalistes d'avoir enfin des actrices même pas formatées en face!409808-mathieu-amalric-presente-son-film-0x414-4.jpg

Bon, sur ce les amis, je vous laisse, il me faut aller voir The Housemaid, une histoire coréenne de domestique, de maîtresse et de femme officielle... Ca promet!

Les commentaires sont fermés.