11 mai 2011

Cannes, jour 1... Qui mieux que Woody?

minuit3.jpgNon mais c'est vrai quoi, qui d'autre pouvait ouvrir le festival avec un film drôle, fin et érudit?


Il n'y en avait qu'un, Woody Allen. (aaaah, vous avez cru que je parlais du Woody de Toy Story... mais noooon)

Un seul qui pouvait ouvrir le festival en replaçant un film au coeur du débat. Et pas une semi-chanteuse-sans-voix (oui, je vais avoir des problèmes), un film: Minuit à Paris.

minuit.jpgL'histoire étrange d'un homme qui préfère le passé, d'un artiste en mal d'inspiration qui se retrouve par magie dans son époque de prédilection: les années 20. Il y croise donc un pannel d'artistes étonnants, d'Hemingway à Fitzgerald, sans oublier quelques personnalités de Dali à Gertrude Stein en passant par Picasso. Une histoire étrange, portée par Owen Wilson en double d'Allen, qui rappelle aux jeunes que c'est le présent qui compte: une leçon de vie d'un vieux cinéaste, qui n'en oublie pas pour autant ses classiques, loin de là.

Voilà donc l'Art avec un grand "A" au centre du débat. Le tout admirablement joué donc par un casting dont on ne compte plus les étoiles.

Un plaisir. Et croyez moi il faut que ce soit sacrément réussi pour qu'une salle entière remplie de critiques comme celle de ce matin rie de bon coeur. Allez, pour une fois, on ne boude pas notre plaisir.

On a aussi eu droit aujourd'hui à la question la plus bête en conférence de presse. Enfin, question est un bien grand mot. Puisqu'en l'occurence c'était une réflexion du Petit journal à Robert de Niro en conf de presse "you fuck my wife?". Pathétique, bien sûr, un joli bide... Et un rien énérvant quand cela prend du temps sur des conférences de presse déjà minutées.

Quand je pense que pendant ce temps là sur la plage du Carlton Antonio Banderas et Salma Hayek faisaient les andouilles pour Le Chat Potté...

113843149TT003_Puss_in_Boot.JPG

 

 

bon allez, j'arrête de faire ma râleuse. Il fait beau et à J1 j'ai déjà vu deux films plutôt réussis qui m'ont bien fait rire: Kung Fu Panda 2 et donc le Minuit à Paris.

Je compte bien sur un triplé, même si le Sleeping Beauty n'a pas vraiment l'air drôlatique... je vous raconte demain, promis!

 

Commentaires

pas mal pour un début

Écrit par : haelewyn | 12 mai 2011

Les commentaires sont fermés.