15 mai 2011

Cannes, jour 5: mais comment fait-elle?

Non, mais c'est vrai, comment fait-elle pour enchaîner les films, les interviews, les articles et les fêtes et rester pimpante et fraîche?


Bon, je vous donne le secret: je ne fais pas. J'enchaîne, mais à 5 jours de festival, la mine se fait de plus en plus fatiguée. Heureusement, j'ai un très bon anti-cernes!

Trève de plaisanteries.. si vous avez suivi mon twitter, vous savez que j'ai eu ce matin un petit -gros- coup de coeur à 8h30. Oui, oui, 8h30 un dimanche, après n'avoir que très peu dormir. Eh oui, tout de même, c'était le soir où faire la fête. J'ai fait la fête. A la cannoise, champagne dans les jardins du Grand hôtel puis plage Orange pour la soirée privée. Résultat? Du sable dans les chaussures, beaucoup de rires, une soirée un rien surréaliste. Et beaucoup de mal à se lever le matin.

Quand je pense qu'il y a des confrères qui font ça pendant tout le festival..

Autant dire que ce n'était pas gagné pour The Artist. J'ai pourtant fait comme tous les collègues présents, j'ai ri, j'ai applaudi et j'ai aimé. Pas inconditionnellement, mais j'ai aimé.

Entre deux viols d'enfants, meurtres ou situations sociales à faire pleurer, une comédie bien faite, ça fait un bien... Vous n'imaginez même pas.

Et après, histoire de vraiment me remettre en forme... J'ai enchaîné avec Bollywood, une histoire d'amour...

Bon.. je vous raconte très vite... Mais là il est l'heure d'aller voir l'Appolonide, souvenirs de la maison close.. Youpi!

Les commentaires sont fermés.