31 janvier 2012

La vérité si je mens... Celle des journalistes aussi!

verite2.jpgPetit billet d'humeur autour d'un buzz journalistique... Quand les distributeurs veulent filtrer les critiques.. La vérité, c'est pas être beau joueur...


verité1.jpg

Il y a d’abord la mini-polémique.

Le refus de présenter le film aux journalistes, dont c’est pourtant le boulot, et de faire des interviews... Sauf, disent certains, si on s’engage à ne dire que du bien de ce troisième volet. Il y a aussi la pratique « limite » d’un distributeur qui refuse donc la presse cinéma, mais passe par le service marketing des journaux pour faire publier des « face aux lecteurs » à l’occasion d’une tournée-spectacle en province de toute l’équipe.

Une confusion entre journalisme et publicité ? Si peu.


De quoi, en tous cas, fâcher toute une profession, et mettre en doute la qualité du film, avant même qu’il n’ait été vu. De mémoire de journaliste, en effet, l’interdiction de voir un film avant sa sortie pour pouvoir écrire dessus n’augure jamais rien de bon. Quant à l’impossibilité d’en parler avec les acteurs et autres membre de l’équipe, sauf à ne pas faire de critique...


Et pourquoi alors vous conter tout ceci ?

Tout simplement parce qu’il devient de plus en plus complexe de faire son métier de journaliste, dans un monde où la promo a pris le pas sur le journalisme.

Et qu’au prix d’une place de cinéma aujourd’hui, il nous semble important de pouvoir vous apporter le contre-pied de ce qui s’apparente parfois à un matraquage médiatique.

Que vous soyez d’accord avec elle ou pas, une critique de cinéma est forcément indépendante des enjeux commerciaux qui président à l’industrie du septième art. Elle est donc utile. Nous irons même jusqu’à dire parfois salutaire.


Et finalement, empêcher les journalistes de voir un film, ça marche ?

Non, puisque tous se sont mêlés à la foule des avant-premières organisées un peu partout en France... Il y aura des critiques. (La mienne est parue dimanche, le film ayant été vu à Lille... je garde le billet pour tous ceux qui pensent encore que les journalistes bidonnent ;) )

Mais comme les journalistes sont, eux, des pros, elles ne seront pas pour autant biaisées, forcément négatives ou non objectives. A bon entendeur...

Fadette

 

 

ps: ci-dessous quelques liens vers les "billets" des confrères.

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/01/31/la-verite...

 

http://www.franceinfo.fr/medias/le-rendez-vous-du-mediate...

Commentaires

Certains films notamment français sont survendus (émissions de TV, radios, internet) mais la presse en particulier régionale reste critique envers ces films "box-office". c'est très bien comme cela !
J'ai vu le film : beaucoup de bruits, de rires forcés certes mais le "Bling-Bling" contre le "Chine-Chine" est la morale de ce film.

Écrit par : P. Emmanuel | 01 février 2012

J'ai l'impression d'avoir vu le film dans la bande annonce mais ça reste sympa. Bref, si vous voulez pas payer vos places pour voir le film je vous conseille de jouer aux nombreux jeux concours qui suivent la sortie du film et je pense en particulier celui d'Alcatel One Touch sur Facebook. ;)

Écrit par : thomas | 01 février 2012

Ah ben je comprends qu'ils n'aient pas eu envie de présenter le film aux journalistes. Les mauvaises critiques n'auraient peut-être pas dissuadé tout le monde d'y aller mais ça aurait forcément fait baisser le nombre d'entrées. Et pourtant j'étais une grande fan du 1 et 2!
Voilà ma critique d'ailleurs.http://salutlesmiss.blogspot.com/2012/02/la-verite-si-je-mens-3-ben-comme-on-s.html

Écrit par : virginie | 06 février 2012

Les commentaires sont fermés.