01 avril 2008

A la demande générale

Voici les aventures de la Petite Fadette dans le train des VIP... La promo de Bienvenue chez les Ch'tis vue de l'intérieur...

Quai numéro 15, c'est l'effervescence. Sous une arcade tendue de rouge, une affiche: « Bienvenue chez les Ch'tis », qui mène à un train spécial, lui aussi aux couleurs du film.

18h10: Dany Boon et Yaël arrivent. Ce seront les seuls qui ne passeront pas par les hôtesses, et une case obligée de pointage et d'étiquettage: à chacun son bracelet, à chacun sa couleur. La presse est rose, la production en rose pale... Chacun son wagon aussi.

En attendant les « people » se pressent sur le tapis rouge. Marianne James, Mathilde Seigner et son mari, Elie Semoun, Roland Magdane, Jean-Jacques Annaud, Jean-Pierre Jeunet... Arrivent ensuite Arthur et Estelle, l'animateur en fait des tonnes, s'amuse devant les paparazzis en herbe qui pointent leurs téléphones portables sur les stars qui passent. Il est indéniablement leur chouchou, tout comme Gad Elmaleh, qui arrive un peu plus tard.

Moins de chance par contre pour quelques autres, qui passent presque inaperçus. Certains s'en font une raison, et continuent sur le tapis rouge vers les caméras qui, peut-être, les reconnaitront... D'autres choisissent de rester un peu à l'entrée, jouer avec leur portable jusqu'à ce que, peut-être, quelqu'un les reconnaisse.

18h55, branle bas de combat, le train va partir, un peu au soulagement des chefs de gare qui voyaient les invités traîner un peu trop sur les tapis rouges des quais.

19h00 départ. Chacun dans son wagon. Les journalistes auront le droit de se promener une fois que les GO auront compté les participants. Comme à la colo! D'ailleurs tous ont eu leur petit sac à l'entrée, eau plate grand chic et petit panier de chez Ladurée, restaurant sur les champs-elysées presque aussi « people » que le Fouquet's. L'annonce traditionnelle du contrôleur est bien entendu faite par le maître des cérémonies, Dany Boon, traduit, pour l'occasion, par Kad Merad. Il faut dire que le train est surtout plein de parisiens, qui ne comprennent pas grand chose au Ch'ti pur jus... Petite leçon dans le train pour les quelques nordistes du voyage qui se retrouvent vite à faire un cours de vocabulaire et de prononciation. Pendant ce temps là les hôtesses remplissent les coupes, et l'atmosphère se charge d'anticipation et de rires. il faut dire que toutes les télé sont de la partie et comptent bien « faire des images », qui arurait cru que le TGV était aussi important?! Certains se plaignent: le bruit du train empêche de bien entendre, il faudra retravailler le son, d'autres les traitent d'enfants gatés, ce qui n'est pas complètement faux. une journaliste à qui un attaché de presse vient expliquer ce qu'ils doivent faire à l'arrivée pour avoir les meilleures images compte tenu du parcours des VIP tient à mettre les points sur les « i »: « on est journalistes, vous ne nous dites pas ce qu'il y a à faire, à la limite vous pouvez nous faire des suggestions »... Guerres d'ego.

Dans le wagon VIP c'est plus calme, et les journaux cachent les quelques vedettes qui parviennent à échapper aux interviews à la chaîne...

Arrivée à Lille, la foule est là. Dany est applaudi, accueilli, et le carillon mobile installé sur la place des Buisses joue pour les VIP, qui prendront le bus pour arriver jusqu'à l'UGC. Vu les chaussures de certaines de ces dames, gageons qu'elles sont reconnaisantes aux organisateurs de cette motorisation, qui ajoute quand meme au temps de trajet. On est glamour ou on ne l'est pas!

Devant l'UGC même combat, les fans sont là et espèrent bien voir un peu leurs vedettes préférées. Elles, elles préférent rentrer assez vite, c'est qu'il fait froid à Lille. Un petit coucou, deux trois phrases pour chaque journaliste installé là, et l'équipe du film passe au photocall. Un espèce de sport étrange où chaque photographe doit crier plus fort que l'autre tout en poussant son voisin du coude pour, finalement, avoir la même photo que les autres... Et pendant que la salle 1 se remplit, Dany et ses acteurs passent par la salle du conseil régional pour lancer la projection. Deux autres salles sont prévues à l'UGC. Rendez-vous ensuite au Duplexe de Roubaix, et retour à Lille pour la fin de la projection VIP.

Dans la salle, Dany et Kad sont entrés discrètement écouter les rires. Derrière les portes fermées on frôle l'émeute. Photographes, journalistes et caméramen sont au coude à coude, se pressent pour avoir la meilleure chance d'entrer en premier dans la salle. Enfin on ouvre les portes. Pendant ce temps c'est la standing ovation. Toute l'équipe se retrouve sur scène et chacun y va de son petit mot.

Line Renaud raconte ses vacances à Bergues-plage (?, ce devait être Berck!) , et remercie Dany d'avoir « rendu les ch'tis célèbres dans le monde entier ». Dany, lui, remercie Pathé, sa production d'avoir « produit le film même si quand ils ont lu le scénario ils n'ont rien compris ». Dernier mot de madame Renaud: « il faut remercier aussi une dame spéciale; la maman de Dany. dany, elle est là ta maman? »... Et non, maman est au Kinepolis, elle attend impatiemment, comme trois autres salles pleines de spectateurs, que l'équipe arrive. Pas de chance, il leur faudra encore une bonne demi-heure pour s'extirper de la salle, tout le monde veut les féliciter! Mais le train qui remmène les stars à la capitale n'attendra pas plus longtemps. Pas de soucis, pour une première telle que celle là on peut attendre, et c'est avec plaisir que les stars se plient au jeu du débat. Puis direction un cocktail bien mérité, d'où ils ne rentreront que tard. A 4h du matin exactement.

Autant dire que le lendemain pour les interviews la fatigue est au rendez-vous. Pas de chance, les journalistes aussi. une grande partie de la presse régionale a fait le déplacement de toute la France, les radios sont là, les télés aussi. Deux heures de show, l'équipe joue la carte de l'ubiquité, jusqu'à un direct sur France Bleu à midi. Jusqu'à mercredi la promo ch'timie n'est pas là de s'arrêter, puis ce sera le tour du reste de la France, et puis après, peut-être, l'équipe pourra se reposer un peu!

Et pour les vidéos de la promo et celles de l'interview de Dany: www.nordeclair.fr!

Une citation nationale!

Où la "Petite Fadette" crâne, et se met même à parler d'elle-même à la troisième personne...

Il fallait vivre dans une autre région pour ne pas être au courant. L'événement de ce début de semaine, c'était l'avant première triomphale du « Bienvenue chez les Ch'tis » de Dany Boon... On aime ou on n'aime pas, mais c'était ça, na.

Et puis il est reparti, la presse régionale a continué à en parler, bien obligé...

Mais aujourd'hui c'est pour crâner un peu que je vous poste ce message, parce que ce n'est pas si souvent que la presse nationale s'occupe des « provinciaux ». Ce n'est donc pas sans fierté que j'ai lu aujourd'hui le Parisien/Aujourd'hui en France pour m'y retrouver citée. Certes, ce n'est pas énorme, mais il n'y a pas de faute, ni à mon nom ni à celui de Nord éclair, et c'est vraiment agréable.

Je tiens à préciser que c'est Pierre Vavasseur qui le fait dans ses colonnes, journaliste rencontré dans le fameux « train des célébrités » qui amenait la presse et les people à Lille pour l'avant-première lundi soir.

Merci donc M.Vavasseur de me permettre de crâner un peu... Si peu...

Fadette

Cortex...

C'était une journée chargée que ce lundi... Projection presse du film de Léa Fazer, qui sera à Lille demain pour le présenter, "Notre Univers Impitoyable", et rencontre avec le réalisateur de "Cortex".

Cortex c'est l'histoire d'un ancien flic, atteint de la maladie d'Alzheimer. Placé par son fils qui ne sait pas comment gérer tout cela, il se retrouve dans une maison spécialisée, et commence à y remarquer des choses étranges. Un serial killer serait-il à l'oeuvre dans les parages? Réalisé par Nicolas Boukhrief, c'est un film sensible, qui hésite entre thriller et douceur, mais vous pourrez lire tout cela lors de la sortie dans les pages cinéma (la semaine prochaine)! ;-) Le réalisateur de Cortex, et du Convoyeur, était à Lille ce lundi pour présenter son film. Ce fut une rencontre intéréssante et sympathique... Quelques journalistes et deux ou trois photographes, un réalisateur sympa et un "courant" qui passe plutot bien, une bonne après-midi en somme... Tout cela pour vous donner un scoop... Le réalisateur est en train d'écrire son prochain long-métrage, c'est encore un secret, mais ce qui ne l'est plus c'est qu'il voudrait le tourner chez nous! Après "Le gang des postiches", "La chambre des morts" et autres, notre région serait-elle le nouvel eldorado du cinéma?

Fadette