21 octobre 2008

Interview de Marie Gillain et Philippe Muyl pour le film "Magique"

magique3.jpgPourquoi ce titre un brin mystérieux?
Philippe Muyl: Il y a 20 ans Jérôme Savary a créé le Magic Circus, qui ressemble un peu à mon cirque... Et puis j'aime bien le mot, je trouve qu'il sonne bien, et qu'il est graphique à la fois. Et j'avoue que j'aime les titres de films simples.
Il correspond aussi à l'ambiance que je voulais donner à ce film, un mélange de réalisme et de poésie. A l'arrivée c'est la sensation qu'on a une fois le film terminé je crois, il porte bien son nom.

Comment vend-on aux financiers un film comme celui là, entre poésie et onirisme?
PM: je n'ai pas parlé de l'onirisme, parce que c'est un mot un peu flou pour moi. Et puis en tant que spectateur, si on me dit que quelque chose est onirique, ça me fait un peu peur. J'ai parlé de l'histoire, des thèmes, des personnages, et avec le cirque est arrivée cette dimension un peu merveilleuse.
Mais c'est vrai que le chemin a été compliqué pour ce film, sûrement plus ardu que pour un film normalement. L'ambition qu'on avait a rendu sa genèse plus longue... Mais j'ai la mémoire courte, je ne me rappelle que du meilleur. Avec ce film on revient du trou, on a eu de la chance... Et une vraie énergie commune sur le tournage.

magique1.jpgComment avez-vous choisi vos acteurs?
PM: Marie je l'avais en tête dès le début, et je lui ai proposé avant même que le scénario ne soit fini. Cali... je lui ai proposé de faire la musique des chansons que j'avais écrites, ça été une vraie rencontre. Antoine, je le connais depuis longtemps...

Marie, comment on reçoit un scénario comme celui-là, ressent-on déjà le côté "magique" ?
Marie Gillain : La poésie transparaissait dans le scénario. Déjà dans les chansons, on sentait beaucoup d'émotion, on sentait le style du film. Et puis un film c'est un voyage pour tout le mode, un peu comme cette petite troupe, je savais qu'on allait tous se retrouver dans le même bateau.
Le film nous a fait voyager physiquement aussi, on a tourné au Québec... Il y avait un vrai engagement de tous sur le projet, une espèce de grâce même.


le Québec était déjà prévu à l'écriture?
PM: Je n'avais pas écrit pour l'étranger. Mais avec le jeu des co-productions, j'ai dû réinventer le visuel de l'histoire pour que ce soit cohérent. Ca a créé un look complètement différent de la France. Et puis on a pris des acteurs quebecquois. Au final je crois que ça ajoute encore du charme au film.

MG: Ca a été un tournage extraordinaire, j'ai été subjuguée par la beauté du Québec. Pour moi, même si je suis forcément pas objective, je trouve le film encore mieux que le scénario, et c'est plutôt bien parce que l'inverse arrive souvent. Je suis toujours très nostalgique de ce qu'on a vécu. C'est un film rare, un vrai souffle de bonheur et de fraîcheur, il a un vrai style qui ne ressemble à aucun autre. il a une simplicité et une émotion qu'on ne trouve que rarement. c'est un film avec un regard d'enfant qui s'adresse à des adultes.
Quand je l'ai vu je me suis dit: voilà le film que je rêvais de voir petite...
Et avec Cali on en reparlait il y a peu, et on a tous les deux cette nostalgie, cette envie d'y être encore..

PM: Moi je vis avec ce film depuis 4 ans, on l'a fait comme des enfants...

magique2.jpg